Le Mot du Père Curé

Le mois d’août, huitième mois du calendrier, compte 31 jours. Le mot août (ou aout) est un hommage au premier empereur romain Augustus. Auparavant, le mois d’août était appelé sextilis, le sixième mois de l’année dans l’ancien calendrier romain qui était composé de 10 mois seulement.

Outre les deux solennités majeures de l’été : la Transfiguration (06) et l’Assomption de la Vierge Marie (15), ce mois est particulièrement riche en fêtes de saints ; pour ne citer que les plus connus : Alphonse de Ligori (01), Julien Aymard (02), Jean-Marie Vianney (04), Dominique (08), Laurent (10), Claire (11), Jean Eudes (19), Bernard (20), Rose de Lima (23), Barthélémy (24), Louis (25), Monique (27), Augustin (28), Sabine (29), Fiacre (30). Tous les dimanches nous proclamons que nous croyons en « la communion des saints », mais ne les oublions-nous pas au quotidien ? Je suis frappé de constater que parmi les jeunes couples qui participent à la préparation au baptême de leur enfant, rares sont ceux qui ont entendu parler des saints les plus populaires de France : Sainte Thérèse de Lisieux, Sainte Bernadette, le Saint curé d’Ars ; même François d’Assise est sorti de la mémoire du plus grand nombre ! Si les parents choisissent des prénoms aussi fantaisistes pour leur enfant, n’est-ce pas parce qu’ils ont perdu l’habitude de le confier à un « saint Patron » qui deviendrait pour lui un ami, un protecteur, un modèle ?

Lire plus…

Dans l’année à l’aumônerie et …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tu nous rejoins ? Pas convaincu ? Alors voici d’autres photos 🙂

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Attends de lire ce que l’équipe va écrire et cette fois-ci tu vas craquer 🙂 Bienvenue !

JE t’invite à l’Aumônerie des jeunes, pour quelques minutes, quelques heures, quelques week-ends dans l’année…

TU as entre 11 et 18 ans, tu es au collège ou au lycée, tu as été au caté quand tu étais plus jeune ou bien pas du tout mais tu as entendu parler de Dieu et tu aimerais apprendre à le connaître un peu plus, passer du temps avec Lui et avec d’autres jeunes de ton âge, tu as vu les photos de l’année de l’Aumônerie (le concert de Glorious, le camp ski, les randos, la Profession de Foi, le rassemblement des lycéens) ou tu en as entendu parler…

IL, ELLE, est en classe avec toi ou bien au foot, au rugby, au karaté, au théâtre, au piano ou à la danse avec toi… Il est aussi invité ! 

Ensemble, NOUS sommes appelés à vivre de belles choses, tout au long de l’année à l’Aumônerie des jeunes. Ensemble nous sommes des petites pierres de l’Eglise, un peu comme les pierres sèches que nous avons appris un samedi de cette année à assembler les unes avec les autres pour construire des murets. Comme dirait Claude, qui nous accompagnait ce jour-là, « ce n’est plus un caillou, c’est une pierre parce qu’elle crée des liens, et elle trouve sa place parce que gentiment elle demande hospitalité. Nous cherchons le caillou qui va trouver sa place, et c’est souvent le plus bossu qui est le plus utile… » Et, si les pierres sont petites, elles portent quand même tout un mur ! 

VOUS, parents, vous avez amené votre enfant au catéchisme quand il en a eu l’âge, parce que vous aviez demandé pour lui le baptême et vous souhaitez qu’il continue sur cette route avec Dieu, ou bien pas du tout mais maintenant qu’il est au collège ou au lycée il pose des questions, il demande à découvrir la Foi des chrétiens, à vivre des choses avec des jeunes de son âge, en dehors de la maison mais pas au sein de son établissement scolaire…

A l’Aumônerie des jeunes, ILS vivront des rencontres le vendredi soir ou le samedi à Saint Joseph de Mont-Rouge, des temps forts avec les enfants du caté, avec d’autres collégiens et lycéens du secteur ou de tout le diocèse, des week-end de découverte, de retraite, un rassemblement à Rome, un camp à Lourdes. 

Des temps d’amitié qui laissent des souvenirs indélébiles, des temps de franche rigolade parce que c’est souvent vraiment chouette et beau d’être ensemble ; des temps de réflexion sur la vie d’ado, sur la Bible, sur la Foi parce que grandir c’est compliqué et que c’est important de se poser des questions, de s’exprimer et d’échanger sur ce qu’on croit ; des temps de prière parce que le Seigneur est toujours là, dans le silence ou en chantant, quand on a besoin de lui ou même quand on ne le sait pas…

Parce qu’à l’Aumônerie, on vit, on rit, on réfléchit et on prie…

Bienvenue ! 

Première rencontre de l’année et réunion d’information le samedi 15 septembre…

 

Entrent dans la Vie (Août)

Saint Joseph, patron de la bonne mort, nous te confions nos défunts.

Marie, Notre Dame de compassion et de consolation, nous te confions leurs familles. 

  • Je 09 : Obsèques de Mr James LE QUAY à Magalas 11h00
  • Je 09 : Obsèques de Mr Georges VIDAL à Autignac 09h30
  • Je 09 : Obsèques de Mr Emile PIERRET à St Geniès 09h00
  • Me 08 : Obsèques de Mme Claire GALZY à Autignac 16h00
  • Lu 06 : Obsèques de Mme Anaïs DEJEAN à Murviel 15h00
  • Je 02 : Obsèques de Mme Denise HUND à Lignan 16h30

Notre OUI pour la VIE +

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il y a trois ans lors de la préparation au Baptême de notre fille cadette et plus particulièrement lors de la messe durant laquelle elle a reçu le sacrement, nos cœurs se sont tournés vers Dieu. Vous vous demanderez sans doute pourquoi nous avons fait baptiser nos deux enfants si nous n’avions pas de le cœur tourné vers Dieu… nous avions fait ce choix par tradition, pour leur transmettre des valeurs qui nous semblaient belles…

Lire plus…

Dieu, source « du pointillisme »divin !

Dieu, artiste-peintre, pourquoi pas ? Reportons-nous au livre de la Genèse. Par touches successives, selon Sa Parole, Dieu fait naître le tableau de la Création, dans lequel Il place l’homme et la femme. L’ensemble est paradisiaque et Dieu dit, satisfait, « Cela est très    bon ». Le visible de la Création nous amène, par le fait que l’homme est créé à l’image de Dieu, à l’Invisible-Auteur dont on ne peut pas saisir l’image. Dieu ne peut se laisser enfermer dans une simple représentation puisqu’Il est tous les visages. Cette mosaïque humaine est bien le fruit du « pointillisme divin » ! Vue du ciel, elle dessine un immense visage, formé de milliards de points de toutes les couleurs, qui pourrait ressembler à celui de Dieu ! « Chacun est en soi un monde et le monde est l’ensemble de tous ces chacun » (Marion Muller-Colard, théologienne).

Lire plus…

Entrent dans la Vie (juillet)

Saint Joseph, patron de la bonne mort, nous te confions nos défunts.

  • Ve 20 : Obsèques de Mr Lucien LAURENT à Corneilhan 16h00
  • Me 18 : Obsèques de Mme Gisèle BUSCAIL à Puimisson 09h00
  • Ve 13 : Obsèques de Mme Yvette GRANIER à St Geniès 11h00
  • Ve 13 : Obsèques de Mr Robert PENNA à Autignac 09h30
  • Je 12 : Obsèques de Mr Abel ARNAL à Autignac 10h00
  • Me 11 : Obsèques de Mme Olga-Marie Madeleine DEVIC à Magalas 15h30
  • Ve 06 : Obsèques de Mr François DOMINGUEZ à Murviel 15h00
  • Me 04 : Obsèques de Mme Josette TAILLADE à Corneilhan 15h00

 

Le Mot du Père Curé

Donner du sens au temps estival

Nous n’avons pas tous le loisir de partir en vacances, mais les mois d’été sont en général l’occasion de changer de rythme. Sauf pour les viticulteurs, les « vacances » – comme le nom l’indique – sont un temps durant lequel on arrête les activités professionnelles, pour un « farniente » qui contraste avec la pression habituelle. Le danger à éviter est d’appliquer également cette attitude à la vie intérieure, et d’instaurer des vacances « sans prière », « sans messe » et finalement « sans Dieu ». Il n’est dès lors pas superflu de vérifier rapidement les ingrédients de ce temps particulier, pour qu’il soit un vrai temps de reconstruction intérieure.

Pour commencer, ne nous soucions pas trop de la météo : le soleil qui doit nous accompagner toujours et partout, est celui de la charité. Les vacances nous sont avant tout offertes pour passer du faire (rapport à la matière), prédominant durant l’année, à l’agir (relations humaines), trop souvent bâclé. C’est le temps par excellence pour nous rendre attentifs et disponibles à tous ceux que nous côtoyons journellement, mais sans vraiment les rencontrer – à commencer par nos proches : notre conjoint, nos enfants. Les écouter, passer du temps gratuitement avec eux, jouer ensemble, être là simplement pour eux : voilà qui peut réparer le tissu familial, que le quotidien surinvesti distend (voire déchire) si facilement. Sans oublier la prière familiale, qui passe si souvent à la trappe pendant les périodes hyperactives. Avons-nous songé à emporter une Bible, un chapelet, un livret liturgique, une vie de Saint, pour approfondir notre foi et nourrir notre relation à Dieu ? Pas besoin de crème protectrice pour s’exposer au soleil de son Amour : il réchauffe le cœur, mais rafraichit l’âme et revitalise le corps !

Lire plus…