Notre OUI pour la VIE +

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il y a trois ans lors de la préparation au Baptême de notre fille cadette et plus particulièrement lors de la messe durant laquelle elle a reçu le sacrement, nos cœurs se sont tournés vers Dieu. Vous vous demanderez sans doute pourquoi nous avons fait baptiser nos deux enfants si nous n’avions pas de le cœur tourné vers Dieu… nous avions fait ce choix par tradition, pour leur transmettre des valeurs qui nous semblaient belles…

Lire plus…

Dieu, source « du pointillisme »divin !

Dieu, artiste-peintre, pourquoi pas ? Reportons-nous au livre de la Genèse. Par touches successives, selon Sa Parole, Dieu fait naître le tableau de la Création, dans lequel Il place l’homme et la femme. L’ensemble est paradisiaque et Dieu dit, satisfait, « Cela est très    bon ». Le visible de la Création nous amène, par le fait que l’homme est créé à l’image de Dieu, à l’Invisible-Auteur dont on ne peut pas saisir l’image. Dieu ne peut se laisser enfermer dans une simple représentation puisqu’Il est tous les visages. Cette mosaïque humaine est bien le fruit du « pointillisme divin » ! Vue du ciel, elle dessine un immense visage, formé de milliards de points de toutes les couleurs, qui pourrait ressembler à celui de Dieu ! « Chacun est en soi un monde et le monde est l’ensemble de tous ces chacun » (Marion Muller-Colard, théologienne).

Lire plus…

Entrent dans la Vie (juillet)

Saint Joseph, patron de la bonne mort, nous te confions nos défunts.

  • Me 18 : Obsèques de Mme Gisèle BUSCAIL à Puimisson 09h00
  • Ve 13 : Obsèques de Mme Yvette GRANIER à St Geniès 11h00
  • Ve 13 : Obsèques de Mr Robert PENNA à Autignac 09h30
  • Je 12 : Obsèques de Mr Abel ARNAL à Autignac 10h00
  • Me 11 : Obsèques de Mme Olga-Marie Madeleine DEVIC à Magalas 15h30
  • Ve 06 : Obsèques de Mr François DOMINGUEZ à Murviel 15h00
  • Me 04 : Obsèques de Mme Josette TAILLADE à Corneilhan 15h00

 

Le Mot du Père Curé

Donner du sens au temps estival

Nous n’avons pas tous le loisir de partir en vacances, mais les mois d’été sont en général l’occasion de changer de rythme. Sauf pour les viticulteurs, les « vacances » – comme le nom l’indique – sont un temps durant lequel on arrête les activités professionnelles, pour un « farniente » qui contraste avec la pression habituelle. Le danger à éviter est d’appliquer également cette attitude à la vie intérieure, et d’instaurer des vacances « sans prière », « sans messe » et finalement « sans Dieu ». Il n’est dès lors pas superflu de vérifier rapidement les ingrédients de ce temps particulier, pour qu’il soit un vrai temps de reconstruction intérieure.

Pour commencer, ne nous soucions pas trop de la météo : le soleil qui doit nous accompagner toujours et partout, est celui de la charité. Les vacances nous sont avant tout offertes pour passer du faire (rapport à la matière), prédominant durant l’année, à l’agir (relations humaines), trop souvent bâclé. C’est le temps par excellence pour nous rendre attentifs et disponibles à tous ceux que nous côtoyons journellement, mais sans vraiment les rencontrer – à commencer par nos proches : notre conjoint, nos enfants. Les écouter, passer du temps gratuitement avec eux, jouer ensemble, être là simplement pour eux : voilà qui peut réparer le tissu familial, que le quotidien surinvesti distend (voire déchire) si facilement. Sans oublier la prière familiale, qui passe si souvent à la trappe pendant les périodes hyperactives. Avons-nous songé à emporter une Bible, un chapelet, un livret liturgique, une vie de Saint, pour approfondir notre foi et nourrir notre relation à Dieu ? Pas besoin de crème protectrice pour s’exposer au soleil de son Amour : il réchauffe le cœur, mais rafraichit l’âme et revitalise le corps !

Lire plus…

Le Mot du Père Curé

Symboliquement, « Juin » est représenté sous la forme d’un homme montrant du doigt une horloge solaire, pour signifier que le soleil commence à descendre. En réalité, du 1er au 21 juin, les jours continuent à augmenter ; du 17 au 25 juin, la durée du jour est sensiblement la même : « sol stat » (d’où le terme de « solstice »), le soleil s’arrête, avant de commencer à diminuer. « Juin » porte également une torche ardente, symbole des chaleurs de la saison ; derrière lui est une faucille, parce que le temps de la moisson approche.

Certains auteurs, se basant sur l’étymologie « juniores » (jeunes gens) prétendent que le mois est dédié à la jeunesse ; d’autres font dériver le terme de Juno ou Junonis : la déesse Junon (épouse de Jupiter, encore appelée Héré), qui personnifie le mariage – il est vrai qu’ils sont nombreux en juin !

Lire plus…