Auteur : admin.r

Texte de M.CAMUS

Merci, Pardon, S’il Te plaît !

Ces mots si simples – qui sont la base même de la plus élémentaire politesse -, inculqués dès la petite enfance, ne sont pas si puérils que cela, quels que soient notre âge et l’éducation reçue.
Ils ont été repris par le Pape François, dans une catéchèse de mai 2015 et peuvent être des supports à notre méditation. Le Carême nous en offre le temps, nécessaire pour cerner nos manques, nos enfermements, nos refus, nos tentations.
Dire « MERCI » avant « S’IL TE PLAIT », c’est peut-être savoir reconnaître que Dieu se donne à nous, avant toute demande, dans les choses les plus élémentaires de notre quotidien, ouvrant notre coeur à la beauté et à la
bonté !
« PARDON » quand, à la lumière de ces « mercis », apparaissent les zones d’ombres, au moment où nous nous sommes dérobés à l’amour, à l’accueil, à la vie en alliance avec Dieu.
«  S’IL TE PLAIT » Seigneur, seuls ce n’est pas possible…..Avec Toi, tout est possible. Comble-nous de Ton Esprit pour qu’Il nous aide à choisir ce qui fait la richesse de nos journées, à leur donner la joie et la paix et nous conduise vers davantage de vie en Ta Présence.
« Ces mots simples, qui font d’abord sourire, sont les garants de relations solidement enracinées dans l’amour du bien et dans le respect de l’autre » . ( Pape François ).
Si simples ? Alors, pourquoi ne pas en faire notre bagage de Carême ?
« Nous avons tous besoin de nous retirer en nous-mêmes pour trouver un appui, un sol ferme sur lequel nous tenir. Ce retrait va de pair avec le respect de soi- même. En me retirant, je m’accorde des égards pour que puisse à nouveau couler la source qui est en moi » ( Anselm Grün ).

Bon Carême !

M. Camus ( 03/2020 )